IDA – CI : de l’irrigation à la commercialisation

Les ressources en eau sont importantes en Afrique sub-saharienne mais elles sont inégalement réparties et encore peu exploitées. Une meilleure valorisation des techniques d’irrigation – 4 % seulement des terres cultivables sont irriguées – pourrait stimuler la production de cultures vivrières et maraîchères. Fort de ce constat unanimement reconnu, une entreprise ivoirienne propose des solutions intégrées pour améliorer les productions … et parallèlement les revenus des agriculteurs.

L’IDA-CI (Innovation pour le Développement Agricole en Côte d’Ivoire) propose depuis 2010 des solutions d’irrigation pour les producteurs maraichers. Inspirée des techniques d’irrigation israéliennes, l’entreprise diffuse son expertise dans la sous-région en vulgarisant le système de « goutte à goutte » pour une meilleure maitrise de la ressource en eau. Le rendement des 1 500 agriculteurs qui bénéficient du matériel et des conseils des équipes de l’IDA-CI augmente significativement. Mais l’action de cette jeune entreprise ivoirienne ne s’arrête pas là …

A quoi bon produire plus quand on finit par ne pas vendre ? C’est cette question qui a amené l’IDA-CI à élargir son champ d’intervention et à proposer de multiples solutions pour permettre à ses clients de valoriser pleinement leur production.

IDA-CI accompagne notamment les producteurs pour changer leurs itinéraires techniques et s’orienter vers des cultures de contre saison afin de s’assurer des débouchés. Un calendrier indiquant le prix de vente moyen de chaque spéculation en fonction des mois de l’année suffit souvent à convaincre l’agriculteur à réorienter ses productions : le prix de certaines denrées pouvant tripler en période de soudure !

En parallèle l’IDA-CI a mis en place des partenariats avec des restaurateurs, des supermarchés et des marchés de gros. L’objectif est simple : faire correspondre l’offre et la demande afin de réduire les invendus ! Le système fonctionne dans les deux sens : soit l’agriculteur indique le tonnage qu’il imagine produire, soit les acheteurs exposent leurs besoins. Dans les deux cas, l’IDA-CI assure le relais et contribue à l’opération de vente et de commercialisation….et parfois même au transport de la marchandise. L’entreprise a pour cela récemment acheté deux camions frigorifiés et 300 cagettes plastiques. Ce matériel permet de limiter l’altération et la dégradation des produits et donc de limiter les pertes.

Le développement rapide de cette entreprise de près de 20 salariés traduit l’importance de travailler tant sur la production que sur la commercialisation pour limiter au maximum les pertes post-récoltes et augmenter le revenu des agriculteurs ivoiriens.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s