Un nouveau marché de tomates séchées au Ghana ?

La tomate est un des éléments de base de la cuisine d’Afrique de l’Ouest et le Ghana ne déroge pas à la règle. Bien que producteur de tomates (350 000 T/an FAO stat), le pays doit en importer une quantité importante pour répondre à ses besoins. Une explication : près de 40 à 50% des tomates produites au Ghana sont perdues ou jetées (source Alliance Against Hunger). Des solutions existent pour réduire ces pertes et elles passent notamment par le développement d’activités de transformation valorisant les productions locales.

La tomate reste dans la plupart des pays africain un produit saisonnier. Le manque de moyen d’irrigation et les habitudes des agriculteurs créent un déséquilibre répétitif sur les marchés entre des périodes pleines où l’offre est largement supérieure à la demande avec des prix de vente très bas pour les producteurs et un gaspillage important (stockage inadapté) ; et une période de soudure où le produit manque – car les populations ne changent pas leurs recettes quotidiennes – et doit être importé. Un fort déséquilibre qui contribue, entre autre, à faire de la filière tomate celle enregistrant le plus fort taux de suicide au Ghana parmi ses producteurs.

C’est à partir de ce constat inquiétant que Mavis Owureku Asare, jeune scientifique membre du réseau AWARD (African Women In Agricultural Research and Development), a décidé de chercher de nouvelles techniques de séchage pour réduire ces pertes tout en valorisant les potentialités locales.

« Tout le monde assure qu’il faut transformer mais personne ne le fait  dans notre pays. Il faut une transition rapide de la production à la transformation ! »

Le Ghana a perdu l’habitude de transformer ses fruits et légumes. Le gouvernement a lancé ces dernières années des programmes de développement et des industries spécialisées mais tous ont échoué. Le coût de la transformation, notamment celui de l’énergie, et le manque de maîtrise de certaines techniques sont les principales causes de ces échecs et de l’abandon d’activités de transformation à travers le pays. Mais c’est bien de ces échecs passés que Mavis souhaite repartir pour développer de techniques de séchages adaptées en exploitant « l’abondance d’énergie solaire offerte par le pays ».

Depuis 2012, Mavis travaille à l’élaboration de systèmes de séchages et de protocoles (traitement ; emballage…) permettant de faire de la tomate séchée de qualité au plus près de la production. « La transformation doit se faire au niveau des fermes car le produit perd trop vite de sa valeur sur les circuits que nous avons ici. »

Les deux solutions étudiées par Mavis sont des bâtiments en pierre aux toits perméables laissant passer la lumière du soleil, et de petites unités de séchage en bois : pas d’innovation radicale mais des processus adaptés et fonctionnels constructibles avec les matériaux locaux. Des processus qui allongent la durée de vie des tomates et valorisent les surplus de production.

 

« Est-ce que les Ghanéens seront prêts à manger des tomates séchées ? C’est l’un de nos défis. »

Ces techniques, et les produits qui en ressortent, sont en phase de test auprès de groupements de femmes de plus de 1 500 productrices de tomates au Nord du Ghana. L’enjeu majeur, selon Mavis, sera de faire accepter les tomates séchées et ses dérivés (poudre notamment) dans la cuisine des Ghanéens pour permettre la création de marchés locaux et ainsi répondre à la demande en période creuse. Des campagnes de sensibilisation et de communication sont prévues dès que les protocoles seront clairement établis et testés.

Mavis ne souhaite pas brûler les étapes mais elle est convaincue que la transformation est la clé du système. Ses tomates séchées de qualité verront bientôt le jour réduisant significativement les pertes de la filière tout en améliorant le revenu des producteurs ghanéens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s