Au Ghana, un chef cuisine les restes

Le Ghana est en plein développement et dispose d’une des économies les plus en forme du continent africain. Un développement qui s’accompagne malheureusement, comme dans les pays occidentaux, d’un fort gaspillage alimentaire contribuant aux difficultés de près de 50% de la population à se nourrir correctement (source FAO). Ce gaspillage est dénoncé au quotidien par Eliyah, fondateur et responsable de l’association Chefs for Changes Ghana Fondation.

 

Eliyah est cuisinier et restaurateur. Ce qu’il aime par dessus tout ce sont les aliments : les choisir, les négocier, les cuisiner, et enfin les partager avec ses clients et sa famille. Des aliments qu’il est hors de question de jeter, d’autant plus dans un pays qui a faim !

Le gaspillage alimentaire qu’il a pu observer depuis des années au Ghana a ainsi contribué à faire de lui cet homme engagé et bien décidé à faire changer les choses. C’est ainsi qu’il a créé, en parallèle de son activité de restaurateur, l’association Chefs for Change Ghana Fondation (C4C Ghana).

C4C est une ONG rassemblant chefs cuisiniers et volontaires qui partagent une passion commune : l’alimentation et l’accès, pour les plus démunis et les plus isolés de la société ghanéenne, à un repas correct par jour.

C4C œuvre ainsi au quotidien pour confectionner des repas à partir des plats non servis et des restes issus des restaurants et hôtels d’Accra. Ces repas qui finissent habituellement leur route à la poubelle sont désormais valorisés pour nourrir chaque jour entre 25 et 30 personnes dont des handicapés mentaux qui vivent dans les rues et pour qui l’accès à l’alimentation est un challenge quotidien.

L’événement clé de C4C est la Journée mondiale de l’alimentation fêtée annuellement le 16 octobre. Cette journée est l’occasion pour Eliyah et ses volontaires d’aller à la rencontre des personnes dans les rues d’Accra pour leur servir des plats cuisinés à partir de restes. L’année dernière, Eliyah et son équipe ont servi près de 3 000 repas aux plus démunis de la capitale. Pour l’occasion, des partenariats sont aussi établis avec les supermarchés locaux, autres générateurs de gaspillage. C4C profite de l’événement pour sensibiliser à l’importance du gaspillage alimentaire dans la société ghanéenne et à tous les bénéfices qu’il y aurait à le réduire. Eliyah reprend souvent cette exemple qui le tient à cœur :

« le Ghana importe annuellement pour 600M$ de riz… et en jette près de 30%. Imaginez ce que nous pourrions faire avec 200M$ dans ce pays en terme de développement ! »

Eliyah souhaite aller encore plus loin dans son action. Entre une ferme qui valoriserait les restes des villes pour nourrir des animaux, et un restaurant « modèle » zéro déchet au milieu d’Accra, ce ne sont pas les projets qui manquent ! Mais le projet qu’il compte lancer dès janvier 2015 est davantage à visée politique. Eliyah souhaite mobiliser 100 chefs cuisiniers d’Afrique de l’Ouest et organiser une marche de Lagos à Abidjan pour sensibiliser les gouvernements à l’importance d’intégrer la réduction du gaspillage alimentaire dans les politiques de développement. Un projet ambitieux mais primordial selon Eliyah

« Quel pays laisserons-nous à nos enfant si nous ne faisons pas du gaspillage alimentaire une priorité ? »

Ne pas seulement dénoncer, mais trouver des solutions qui profitent au plus grand nombre, tel est l’angle d’attaque du chef Eliyah qui utilise son savoir et son amour de l’alimentation pour lutter contre un gaspillage alimentaire, à ses yeux, inacceptable.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s