Pas si bénin que cela !

Le secteur agricole du Bénin représente 32% du PIB et est dès lors un acteur majeur de l’économie. Pourtant, malgré l’importance des productions pour le développement du pays et pour la sécurité alimentaire des béninois, le gaspillage est un enjeu majeur encore peu traité.

Pas un acteur rencontré n’aura manqué de présenter les pertes et gaspillages le long des filières alimentaires comme un des maux les plus importants pour le développement du secteur. La plupart des filières sont concernées même si le phénomène peut-être plus ou moins important fonction du caractère périssable de la denrée et la longueur des circuits de distribution. Les circuits-courts ont d’ailleurs le vent en poupe.

Les causes évoquées sont multiples et diverses parmi lesquelles : inadéquation entre l’offre et la demande avec un manque d’infrastructures de stockage pour y pallier ; mauvaises techniques de récoltes et de stockage ; manque d’activités de transformation pour diversifier le marché et augmenter la durée de conservation ; manque de main d’œuvre à différents stades de la filière…

Compte tenu de l’ampleur du sujet, entre 40 % et 60% de pertes évoquées selon les filières, il convient de se demander pourquoi les acteurs du développement n’ont pas encore placé cet enjeu au cœur de leurs programmes et projets sur le secteur agricole. Des solutions existent et sont mises en œuvre ca et là mais elles ne font pas l’objet d’un accompagnement de fond. Le sujet de la réduction des pertes et gaspillages alimentaire n’est pas ‘bénin’ mais il ne semble pas être ciblé directement à ce jour.

Et pourtant, des actions simples pourraient/devraient voir le jour au fur et à mesure. Des actions portées par des entrepreneurs locaux comme par les organismes de développement qui œuvrent au Bénin. A minima des actions de sensibilisation en milieu urbain comme en milieu rural. Des actions qui ne demandent pas d’innovations radicales ni de financements importants, juste une prise de conscience et des échanges. 

A titre d’exemple, encore trop de producteurs individuels, pour qui les techniques de récoltes, de conservation et d’entreposage sont adaptées et efficaces, ne font pas des pertes un sujet à traiter. Et pourtant, les greniers traditionnels utilisés dans la grande majorité des cas ont montré leurs limites depuis bien longtemps. Les ravageurs, les insectes, l’humidité amènent parfois jusqu’à 50% de pertes et ce malgré quelques aménagements pour y parer. Comme pour d’autres enjeux agricoles comme l’amélioration des rendements ou les protections des cultures, la thématique nécessiterait un travail de sensibilisation et de diffusion de bonnes pratiques auprès des petits producteurs.

Et cela ne concerne pas que les pertes alimentaires. Le gaspillage est lui aussi pointé du doigt même s’il est plus ‘sensible’ d’en parler. Gaspillage dans les marchés lorsque les produits n’ont pas trouvé acheteurs et finissent dans le caniveau, ou gaspillage au niveau des ménages. Oui, les familles en milieu urbain font face aux mêmes difficultés que nous autres européens à planifier les repas, définir les quantités, réutiliser les restes, rationaliser les achats… mais aussi dans les villages lors de cérémonies, fêtes ou autres célébrations.

Un gaspillage de nourriture face auquel un travail de sensibilisation trouverait toute sa place pour mettre le sujet sur le devant de la scène et réfléchir à des solutions pérennes.

La sensibilisation des acteurs des filières – du producteur au consommateur- n’est pas suffisante pour permettre une action collective et coordonnée. Parler du sujet du gaspillage alimentaire et l’accepter est la première étape pour développer des actions qui prendront corps dans le futur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s