Centre Songhaï : l’action par l’exemple

Bien connu en Afrique de l’Ouest, le Centre Songhaï est un modèle d’agriculture durable. Créé en 1985 par le père Godfrey Nzamujo, il s’est développé autour d’une équation simple « rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ».

C’est à 50 km de Cotonou, au beau milieu d’un environnement agricole fertile mais encore peu développé, que s’est installée cette ferme expérimentale de 19ha. Un centre de recherche et de formation qui allie production agricole et durabilité des systèmes. Un mot y est banni : les déchets.

Le centre s’est construit autour de l’objectif ‘zéro déchet’. Cet objectif implique une absence totale de pertes et gaspillages alimentaires engendrés par les activités agricoles de la ferme. Pour cela, Songhaï applique le principe du système intégré entre les différentes productions – animales, végétales, piscicoles, et énergétiques – dans lequel les déchets d’une production sont utilisés comme ressources pour une autre. Les fruits et légumes gâtés, les céréales et tubercules abîmés sont valorisés dans les unités de biogaz, dans la production de compost ou tout simplement comme aliments pour les bêtes. Les matières premières qui ne sont pas vendues au magasin du centre ou via leurs divers canaux de distribution sont transformées sur place avec des techniques simples mais efficaces. Jus de gingembre et baobab, beurre de karité, fromage et huile de soja, savon de concombres, confitures… garantissent une pleine valorisation de la production.

 

 

 

Le Centre Songhaï expérimente d’autres techniques pour réduire les pertes alimentaires comme une unité de séchage solaire de Moringa (arbre aux grandes qualités nutritionnelles), ou les ‘pots Zeer’, alternatives locales aux réfrigérateurs qui assurent une plus longue conservation des fruits et légumes (jusqu’à 10 fois plus longtemps) via un système d’évaporation de l’eau contenu dans du sable disposé entre deux pots. Des techniques innovantes mais encore peu déployées au Bénin.

Ce modèle d’agriculture intégrée, quelque peu déconnecté de la réalité agricole béninoise, souhaite que ces principes, et ces techniques de transformation, de stockage et conservation se répliquent et nourrissent les pratiques des exploitants agricoles locaux. C’est dans cette optique que le Centre Songhaï forme et accompagne près de 200 jeunes chaque année – de futurs agriculteurs bientôt conscients et connaisseurs de techniques agricoles durables.

Résolument tourné vers les générations futures,  « en relevant la tête», le Centre Songhaï contribue à réduire les déchets et pertes alimentaires au Bénin.

Contact : Centre Songhaï – http://www.songhai.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s